festival des abbayes en lorraine
Entreprise et culture en lorraine ECL festival des abbayes en lorraine partenaires festival des abbayes en lorraine presse
festival des abbayes en lorraine abbayes Centre Lorrain d'interpetation de recherche et d'edition musicale CLIREM
festival des abbayes en lorraine
festival des abbayes en lorraine 2015 festival des abbayes en lorraine programme festival des abbayes en lorraine conférences
festival des abbayes en lorraine actions scolaires festival des abbayes en lorraine resrvation billetterie
festival des abbayes en lorraine

DANS LE JARDIN DU ROI 

Te Deum MA Charpentier Festival des Abbayes

LE CONCERT
SPIRITUEL

CHANT NUPTIAL
CHANT ROYAL


21 juillet

21h00


Concert Spirituel Festival des Abbayes

LE CONCERT SPIRITUEL

Le Concert Spirituel, nom repris de la première société de concerts privés française fondée au XVIIIe siècle, s’impose aujourd’hui sur la scène nationale et internationale comme l’un des meilleurs ensembles français. A l’origine de projets ambitieux et originaux depuis sa fondation en 1987 par Hervé Niquet, Le Concert Spirituel s’est spécialisé dans l’interprétation de la musique sacrée française, se consacrant parallèlement à la redécouverte d’un patrimoine lyrique injustement tombé dans l’oubli.

Hervé NIQUET direction
*

Choeur et orchestre du Concert Spirituel

*

Julia BEAUMIER (dessus I )
Alice GLAIE (dessus II),

Clément DEBIEUVRE (haute-contre),

Francois JORON (taille),

Jean-Christophe LANIECE (basse-taille).


MARC ANTOINE CHARPENTIER

Ce Te Deum et ces deux grands motets, sont parmi les œuvres les plus exubérantes mais aussi les plus ferventes du Siècle du Roi Soleil.

Une œuvre de ce soir mérite tout particulièrement l’attention, en raison de son écriture personnelle et vraiment nouvelle. C’est une Cantate à cinq voix et instruments, composée sur des paroles italiennes en l’honneur de l’électeur de Bavière Maximilien-Emmanuel, et qu’on a qualifiée d’Epithalame (vers 1698). L’orchestre employé par Charpentier dans cet Epithalame ne comporte pas moins, en effet, de douze parties, deux violons, deux flûtes, deux hautbois ou musettes, deux trompettes, timbales, basson, violon et clavecin ...


PROGRAMME
Ouverture du Malade Imaginaire H 495a
In Assumptione Beata Mariae Virginis H353
In honorem Sancti Xaverij canticum H 355
Epithalames en l’honneur de son altesse sérénissime Emmanuel-Maximilien Duc de Bavière H 473
Marches pour les Trompettes
Te Deum

en savoir +


Hervé Niquet Festival des Abbayes

Hervé NIQUET direction


Claveciniste, organiste, pianiste, chanteur, compositeur, chef de chœur et chef d’orchestre, Hervé Niquet est un éminent spécialiste du répertoire français et plus particulièrement du répertoire baroque.

il fonde en 1987 le Concert Spirituel, un ensemble sur instruments anciens ayant pour but de faire revivre les grandes œuvres du répertoire français jouées à la cour de Versailles. Il contribue également à la redécouverte de musiciens des XVIIe et XVIIIe siècles comme Jean Gilles, Joseph Bodin de Boismortier, Marc-Antoine Charpentier ou encore André Campra.

Grand défenseur de la musique française, c’est à la tête d’orchestres prestigieux qu’il défend ce répertoire et collabore avec de nombreux metteurs en scène.


source :






Te Deum Marc Antoine Charpentier - Le concert Spirituel



Marc-Antoine CHARPENTIER

Epithalames en l’honneur de son altesse sérénissime Emmanuel-Maximilien Duc de Bavière H 473

Par Fannie Vernaz

Comme l’indique le Grand Dictionnaire historique de Louis Moreri du XVIIe siècle, un épithalame est un “poème que l’on chantait aux noces, dans le temps que l’on conduisait l’épouse dans le lit nuptial. Il était célèbre parmi les anciens, tant en Orient, qu’en Grèce ; il a passé de là chez les Romains. Nous en avons de très beaux de Catulle. Les modernes ont imité les anciens en ce genre de poésie, comme dans les autres.”

Le poète de l’Antiquité, Catulle (87-52 av. JC), a écrit notamment “L’épithalame de Thétis et Pélée”.

Il semblerait que l’épithalame de Charpentier ait probablement été composé pour le frère de la Dauphine, la femme de Louis de France le Dauphin (fils de Louis XIV et de la reine Marie-Thérèse).

La Dauphine étai, de son vrai nom, Marie-Anne-Christine de Bavière, fille de l’électeur Ferdinand-Marie. Cette femme, très cultivée, avait un goût prononcé pour les arts et la musique, notamment celle qui provenait d’Italie. Elle dansait et chantait également (le compositeur Michel Lambert, connu pour ses airs de cour, fut son professeur). Femme de pouvoir, le roi lui avait confié la charge de surintendante générale des Comédies Française et Italienne.

On sait que le Dauphin et la Dauphine s’octroyaient parfois les services de Charpentier. Le fait que Marie-Anne-Christine de Bavière parlait l’italien couramment devait la rapprocher de Charpentier, dont les œuvres aux influences italiennes certaines devaient lui plaire, tout en lui évoquant son pays.
Munich- d’où elle venait -et la Bavière en général étaient des hauts lieux de l’art italien, et possédaient les meilleurs musiciens italiens ou allemands formés en Italie.
C’est donc probablement pour cette cour de Munich que Charpentier composa cet épithalame et plus particulièrement pour le frère de la Dauphine, Maximilien-Emmanuel II, dont le mariage avec Maria-Antonia, elle-même fille de l’empereur Léopold I, avait eu lieu en 1685.
Maximilien-Emmanuel avait succédé à son père en 1679 : il avait probablement une Musique de cour, cependant on ne sait pas dans quel lieu ni où l’œuvre de Charpentier fut donnée.

L’œuvre s’apparente au genre de la cantate en italien, avec un texte de louanges à l’électeur dont voici les vers :

« Oh del Bavaro soglio inclito erede

Maggior di tutti e non minor del padre

Che ne l’Augusta fronte amisura comparte

La dolcezza e il terrore

Onde nel tuo sembiante

Il mondo ammira lampi

Di maesta fulmini d’ira

Tante stelle il ciel non ha

Quante glorie sono in te

Egual merito non nè par valore non si da

Ombre illustri e memorabili

Della fama inseperabili ch’all historia date gloria

Accorrete voi

Et scorgete’o grandi heroi un Heroe maggior di voi

Cingon di nobil serto l’oliva

Il lauro chi non l’honora, chi non l’adora

O non vive o non vede o non haspirto

No no no no

Oh del Bavaro soglio inclito erede... ».

LES CONFERENCES

Henri III et la Lorraine

Maître de Conférences HDR en histoire moderne
crulh.univ-lorraine